Naviguer

En 1 clic
LE MOT DU MOIS EN PLATT

'S PLATTWÒRT VÒM MONAT

LE MOT DU MOIS EN PLATT

 Texte qu'avait rédigé Joseph HAFFNER (ancien directeur d'école)

    

JUULI

Haumònd ìn frìejere Zidde

Bie Sùnneùffgòng hòn dìe Sènsehèlde ìn d'r Wies gestònn,

Ìhri Sèns, òm Vòrdàh gedèngelt, war ìnsàtzbereit dònn.

Sìe sìn vùrsisch gòng mém e sìschere ùn glischmèssische Schrìtt,

De Sèns hàt gepéff ùn's Gràss ìsch ìn rieschde Schùrre ùmgekibbt.

 

Dònn ìsch's verzädd wòrr, dàss es òm Nòhmìddah bésser trùgge kònn.

Òm ònnere Dàh hòn de Fraue's mém Holzräsche zweimòòl gewènnt dònn.

De Dàh drùff ìsch dàs Hau ùff digge Schwààde sòmme geräscht wòrr,

Dònn mét d'r Gàwwel ùff Hiffe gestosst, dènn ès war jétzt dùrr.  

 

Nòh ìsch d'r Brìttschwòhn , òngespònnt mét Kìeh, vòn Huffe zù Huffe, vòr.

'S Hau ìsch ùff de Brìttsch gegàwwelt ùn ééwe gelààd wòrr.

Òm Ènd ìsch d'r Wiesbòòm owwe drùff kùmm, dèr hàt de Lààdùng féscht gehàll.

Dehèmm ìsch's Hau ùff de Haustock gelààchert wòrr, far's Vìeh iwwer Wìnder
ìm Stàll.

 

 

 

JUILLET

 

Fenaison d'antan

 

Dès le lever du jour, les vaillants faucheurs étaient dans le pré,

Leur faux, affutée la veille, était prête à travailler.

Ils avançaient d'un pas assuré et régulier,

La faux sifflait et l'herbe basculait en andains bien alignés. 

 

 Puis elle était épandue pour favoriser un bon séchage jusqu'en fin de journée.

Le lendemain les femmes, par deux fois, à l'aide de leur râteau l'ont retournée.

Le jour suivant, le foin était râtelé et rassemblé en andains épais,

  Puis, à l'aide de la fourche, on le poussait en tas, car il était sec désormais.

 

Ensuite la remorque à plateau, attelée de vaches, s'avançait de tas en tas.

Le foin était chargé à la fourche et posé bien à plat,

Puis on mettait la perche de maintien, pour rendre le chargement stable.

À la maison, le foin était entreposé au fenil pour nourrir le bétail en hiver,
dans l'étable.

 

 

Joseph Haffner