Naviguer

En 1 clic
LE MOT DU MOIS EN PLATT

PLATTWÒRT VÒM MONAT

LE MOT DU MOIS EN PLATT

 Texte qu'avait rédigé Joseph HAFFNER (ancien directeur d'école)

 

AUGUSCHT

Ähreèrnt  ìn vergòngene Zidde

 

Ès war vòn jééhèr e mìehsòmmi Àggerärwed gewènn.

Ìn d'r Hìtz, ìm Stààb ùn Schwääs ware dìe Èrndnere ùff de Bèèn.   

Kum war d'r Wääs vòn Hònd gesèht, ware schùn  de Dudìschle dòh.

Mét d'r Jètt hàt m'r se ussgestoch nòh ùn nòh.

 

Gònz frìejer hàt m'r de Wääs àbgemàcht  mét d'r Sìschel,

Ùn  dònn gedréscht mém Fléégel.

Spèèder hàt de Sèns de hooche Wääshälme ùmgemèijt,

E òngemàchdi Flèètsch hàt se geléggert ùn ìn Schwààde gelèijt.

 

Dònn hàt m'r dàs Ùmgemèhde ìn Gaawe gebùnn

Ùn zùm drùgge ùff Käschde gestéllt ìm Stìck erùm.

E paar Dàh nòher hòn se dìe Èrnt ùffem Brìttschwòhn hèmm gefìhrt.

Mét d'r Dréschmaschinn hàt m'r dònn de Kèère vòm Stroh sòrdìert.

 

 

 

 

AOÛT

Moisson dans les temps anciens

 

Ce fut de tout temps un travail des champs harassant.

Les moissonneurs s'activaient dans la chaleur, la poussière et en transpirant.

À peine avait-on semé le blé à la main que déjà poussaient les chardons.

Avec le sarcloir à manche, on les éliminait dès leur apparition.

 

Dans des temps reculés, on coupait le blé avec une faucille

Et puis le fléau entrait en action pour le battage des épis.

Par la suite on utilisait la faux pour couper les tiges de blé.

La coupe s'étendait en javelles grâce à une aile, au manche adaptée.

 

Puis la coupe en gerbes était liée

Et en tas de dix dans le champ rassemblée

Quelques jours après, la récolte était rentrée sur la charrette à plateau.

Avec la batteuse, les grains étaient séparés de la paille, aussitôt.

 

Joseph Haffner